Zumba

« Zumba hééé… Zumba haaa… » Cette année je me lance !

Début septembre, le temps des bonnes résolutions.

Plus que le 1erjanvier en ce qui me concerne, car les vacances permettent réellement de se poser, de prendre du recul sur son quotidien de bargeot, et donc de prendre de « bonnes » résolutions.

Cette année, je vais faire du sport ! (ouais, original Nono !) De le Zumba. Parce que y’a pas grand-chose d’autre à La Canourgue (faut pas déconner non plus), et surtout parce que le cours d’essai était super !

Où sont les feeeemmes avec leurs gestes pleins de chaaaarme ?

L’an dernier, un ami qui a grandi à La Canourgue dans les années 60/70 me disait qu’il trouvait que le marché du mardi matin était triste une fois que les touristes étaient repartis. Avant, il y avait plein de mamans qui faisaient les courses avec leurs petits enfants, etc, etc…

Alors, je lui ai répondu qu’aujourd’hui, les mamans travaillent à Booz, à Marvejols ou encore à Mende ! Elles sont au boulot le mardi matin, donc n’ont pas forcément la possibilité de faire le marché. Donc oui, il n’y a que des petits vieux (qui sont d’ailleurs ravis de se retrouver pour papoter) et pas beaucoup de jeunes actifs !

Aujourd’hui, j’ai envie de vous dire que si vous voulez vérifier qu’il y a bien des mamans à La Canourgue, il faut se pointer le matin à la crêche, à l’école et le mercredi soir à la zumba. On est en 2019 les gars! Même La Canourgue a son cours de Zumba et ses workin’ moms !

20h30. Je gare ma voiture au Pré Commun : le parking est plein.

Des silhouettes s’avancent vers la mairie. La prof nous accueille. La salle des fêtes était pleine. Je pense qu’on était pas loin de 40 personnes : que des girls et un monsieur, qui apparemment, était déjà là les années précédentes. Des girls de tous les âges : des lycéennes/ étudiantes, des jeunes mamans qui venaient retrouver leur ligne après l’accouchement, des mamans un peu plus aguerries qui avaient confié leurs mômes au papa, des mamans un peu plus agées qui venaient avec leur ado. Le rôle de « maman » reste à la maison. A la Zumba, on redevient une girl, c’est un moment pour soi.

Objectif 1 : corps de rêve
Objectif 2 : se vider la tête, dépenser de l’énergie, cultiver sa niaque, faire des squats, des V, sauter les bras en l’air en faisant « wouhou », transpirer à grosses gouttes, avoir des courbatures le lendemain, passer une heure et demi à en chier en écoutant du reggaeton à plein volume.

J’avais peur que ce soit un cours un peu « plan plan », mais pas du tout, c’était vraiment tonique, j’ai adoré. Ca m’a fait un bien fou. En plus, j’adore le reggaeton.

La prof est montée sur la petite scène, a allumé son enceinte et son spot qui clignottait en changeant de couleur en fonction du rythme et hop, c’était parti. Au bout de cinq minutes « l’échauffement est fini ! » « ah bon, c’était l’échauffement ça ? » : généralement, c’est bon signe. Des chorés simples, mais sympas, rythmées, toniques et efficaces. Entre chaque morceau/ choré, on avait suffisamment de temps pour boire un coup, souffler un peu. Et en fin de session, des morceaux un peu plus lents, des étirements.

Bref, mercredi prochain, j’y retourne ! ( Cuando yo te vi, te vi, te vi, te viiii…)